Le Blog de Nicolas Pontoizeau

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 30 décembre 2004

Plus de news de Pascal

J'ai enfin revu les français de NTU (Grégory Bardet un lyonnais et Michaël Astegno qui vient de l'ENI de Tarbes) qui sont rentrés de Thaïlande hier. En fait, Pascal a été rapatrié d'urgence en France car sa blessure au bras est sérieuse mais il devrait se remettre pour faire son VIE dans 2 mois aux Philippines. Il dormait avec sa copine quand la vague a détruit leur bungalow. Par chance, ils ont pu s'accrocher à un fil téléphonique et n'ont pas été emporté. Ils ont pu être retrouvé facilement. Pendant ce temps (environ 10h du matin), Grégory et Michaël étaient en ville, faire le marché. Ils ont été alerté à temps pour se mettre à l'abri. Ils ont pas compris ce qui se passait mais ils ont suivi les locaux qui couraient vers la montagne. D'autres, montaient aux palmiers. En revenant vers la plage pour tenter de récupérer ce qu'il restait de leurs affaires, ils ont vu un vrai désastre. Des blessés et des morts par centaines. La boue atteignait 1,5 m par endroit. Ils n'avaient rien pour soigner Pascal pas même un vêtement à lui mettre sur le dos. Ils ont finalement tous réussi à se réfugier au sommet de la montagne avant que la deuxième vague n'arrive. Là haut, un psychiatre a pris en charge les blessés comme il a pu avant l'arrivée des secours. Il découpait les cachets d'aspirine et tentait tout ce qu'il pouvait avec les moyens du bords pour éviter que les plaies ne s'infectent. Ils ont été impressionné par son sang froid et choqué par tout ce qu'ils ont vu toute cette nuit là. A ce qu'ils m'ont dit, Kho Phi Phi est littéralement rasée. Le seul bâtiment encore débout avant leur départ était un hôtel de luxe dont le premier étage avait un mètre de boue.

Sur place, le principal problème maintenant, c'est l'eau. Son prix a été multiplié par 10 et plus personne n'est en mesure d'acheter quoique ce soit. La population encore valide ne vit que grâce aux secours qui ont été envoyés.

Je suis un peu étonné que l'EFREI n'ait pas tenté de ne nous contacter depuis la catastrophe. Avec Géraldine, on a l'impression que c'est le dernier de leur soucis ce qui a pu se passer dans le coin.

Voilà sinon aujourd'hui mon coloc (Chunlei) nous a préparé un repas chinois avec crabes et dumplings (饺子 jiǎozi) pour souhaiter la bienvenue aux nouveaux étudiants qui viennent d'arriver à NTU (1 chinois de Malaisie, un autre de Chine, 2 coréens plus quelques amis à Chunlei). Comme à son habitude, il a préparé tout à lui tout seul et c'était super bon. Trop fort ce Chunlei!

J'ai aussi fait un petit film avec l'association des chinois de NTU (chinese society). Je vais normalement passer dans le journal télé de l'université (ma côte de popularité va monter :). C'est un petit truc humoristique pour illustrer le festival des Lanternes qui a eu lieu en novembre dernier. Je ne sais pas pourquoi il font ça que maintenant mais bon ils avaient besoin d'un étudiant étranger...

mercredi 29 décembre 2004

La Chine bientôt!

Je suis très content, mon visa pour la Chine devrait être prêt mardi prochain. Si tout va bien, je passe le nouvel an chinois du coté de Pékin et Shanghai dans la famille de mon ami Lee Jiang Gan. Départ prévu pour le 4 février de Singapour et retour le 14. Je n'ai pas encore planifié plus mon voyage. Heureusement, Jiang Gan me guidera donc je ne serai pas trop perdu la-bas. Même si je travaille régulièrement, mon chinois est très limité pour l'instant (me présenter moi et ma famille dire l'heure et d'autres bricoles...). J'ai le niveau d'un enfant de 5 ans et je ne suis pas du tout autonome...

Je suis assez privilégié de passer le nouvel an chinois en Chine. Pour les chinois c'est l'évènement le plus important de l'année. Même si le christianisme (le christianisme est plus large que le catholicisme que l'on connaît en Europe de l'Ouest) s'implante de plus en plus en Asie ; Noël n'est fêté à Singapour que pour son coté commercial (cadeaux et débauche de promotions publicité et compagnie...). Bref, tout le monde ici rêve d'être parmi les siens à cette époque de l'année et les transports sont surchargés. Les billets de train ou d'avion sont réservés depuis belle lurette.

Pour ce qui est du voyage prévu pour Phuket prévu mi-janvier c'est biensûr annulé. J'essaye de voir si je ne peux pas changer la destination car le billet n'est pas remboursable... Si j'ai de la chance j'aurai un billet de coté de la Malaisie orientale (Miri, Kota Kinabalu...).

Pascal est finalement rentré. Il était bien sur une des plages qui a pris la vague mais il a juste eu le bras cassé. Il est dans un hôpital à Singapour pour quelques jours.

mardi 28 décembre 2004

Retour à la vie singapourienne

La routine...

lire la suite

lundi 27 décembre 2004

OUF!!!

On peut dire qu'on l'a échappé belle... Un terrible tremblement de Terre (9 sur l'échelle de Richter ce qui en ferait le 5eme plus violent du siècle) est survenu à moins de 1000 km de là où j'avais décidé de passer mes vacances : les îles Langakawi et l'île de Penang (le L et le P sur la carte).

Onde de choc du tremblement de terre dans le Sud-Est asiatique

Le bilan humain est très lourd et augmente d'heure en heure. La télévision malaise indiquait environ 4 000 morts hier, ce matin on était à plus de 11 000 et maintenant on a dépassé les 13 000 en fin d'après midi.

C'est actuellement la pleine saison dans la région. La mousson est terminée sur la côte Ouest et beaucoup de touristes (moi le premier) viennent profiter des îles paradisiaques.

Des vagues de plus de quatre étages ont frappé les côtes thaïlandaises (Kho Phuket et Kho Phi Phi la plage célèbre du film « The Beach ») vers 9:10 du matin heure locale. La Malaisie (principalement Penang) se console comme elle peut en se disant qu'elle fut la moins durement touchée. Une famille d'une dizaine de personnes en train de pic-niquer sur la plage très touristique de Ferringhi à 10km au Nord-Ouest de Georgetown (principale ville de Penang qui elle se situe au Nord-Est de l'île) aurait péri ainsi qu'une dizaine de baigneurs suite à une vague gigantesque qui s'est abattue vers 1:10 de l'après-midi. Personnellement nous étions à Penang Hill en train de visiter un temple chinois lorsque la vague à touchée la Malaisie. Vers 4 heures de l'après-midi, en prenant le téléphérique qui mène au sommet de la colline nous avons appris par la télévision que l'île été inondée au Nord-Est. Comme c'était en malais on pas tellement compris plus. Par chance, nous avions écourté notre séjour. En cette période de Noël les transports sont débordées et le seul billet de retour que l'on a pu dégoter était le 26 au soir au lieu du 27 initialement prévu. Le retour fut assez chaotique. L'Etat malais a décrété l'évacuation des côtes de Langkawi, Kuala Perlis (principale ville permettant l'accès à l'archipel des Langkawi) et Penang et redoute de nouvelles secousses. Les routes étaient très embouteillées et l'on a été obligé de prendre le bac au lieu du pont pour sortir de l'île.

Nous avons eu beaucoup de chance car à deux jours près nous étions sur le bateau entre Langkawi et Penang. La vague aurait très bien pu nous emporter comme ce fut le cas de la majorité des bateaux de pêche à cet endroit.

A Singapour, les journaux ne font que répéter toutes les 10 lignes qu'aucun touriste singapourien n'a péri dans la catastrophe et que l'île est hors de danger. C'est pas très difficile à deviner : Singapour est protégée par la Malaisie au Nord et à l'Est et surtout par l'Indonésie au Sud-Ouest qui prend toutes les tempêtes venant de l'océan indien (les fameux coups de sumatra).

Voilà sinon tout s'est très bien passé. J'ai ramené plein de photos extraordinaires et je suis tout bronzé. Je posterai plus de news sur le voyage a proprement parlé bientôt.

mardi 21 décembre 2004

Les îles Langkawi

A y est c'est reparti, je reprends mon bâton de pèlerin et je vais une nouvelle fois en Malaisie. C'est la première fois que j'y vais sans Benjamin et que je ne décolle pas à 6h du matin (tout fracassouille). Dire que ça appartient déjà aux souvenirs, c'est passé si vite, trop vite...

Bref j'y vais avec un ami Yang Yuguang et Peter Engel un allemand fraîchement arrivé à NTU.

Ces îles sont situées à l'Ouest au niveau de la frontière entre la Malaisie et la Thaïlande. Elles sont moins cotées que les îles Thaïes mais elles valent les 12 heures de bus. Normalement à 10pm (heure locale) c'est à dire dans 12h, je prendrai un bus malais (ils sont climatisés et très confortables) à Johor Baru (JB) et j'arriverai à 10 du matin le lendemain prêt à embarquer sur le bateau. C'est pas un trajet très fréquenté donc on aura pas non plus les meilleurs bus comme pour aller à Kuala Lumpur ("Kai elle" pour les intimes). Par conséquent, il se peut qu'on vive quelques imprévus. Tant mieux, ça fait trop longtemps que je suis rentré à Singapour et j'ai besoin de sensations fortes!

Le retour est fixé au 28 décembre à Singapour mais en revenant on a prévu de s'arrêter 2 jours à KL pour acheter des T-Shirt. J'espère revenir tout bronzé avec plein de photos sympa à mettre sur le site!

A+

lundi 20 décembre 2004

Mes coordonnées

Petit rappel pour me joindre facilement

lire la suite

dimanche 19 décembre 2004

Bonjour, 你好, Hello!

Bienvenue sur mon blog. J'espère que vous reviendrez et participerez souvent.
Welcome to my website. I encourage you to re-visit and comment it often.